« Deux nouveaux blogs à Libé | Accueil | Best of blogs »

20 décembre 2004

Fayard et le mythe des blogs

Une nouvelle semaine, un nouveau texte un brin provocateur, et de nouveau ça s'enflamme. Alors qu'il n'est pas bien méchant, l'édito de Luc Fayard publié ce lundi dans Les Echos.

Qu'y écrit-il ? En bref, que les blogs ne sont pas un phénomène si exceptionnel qu'on le pense, qu'ils ne révolutionnent rien, que l'apparition de ce terme n'est qu'un "joli coup marketing", qu'ils ne sont au final rien d'autres que des sites perso.

Pas de quoi s'échauffer. Parce que je pense qu'au final, Fayard aime bien les blogs. Il essaie juste de refroidir la température (a-t-il été vexé de ne pas avoir été invité à intervenir lors de la première conférence sur le sujet ? Peut-être...). Car oui, ce qu'il dit est vrai, un weblog n'est rien d'autre qu'une page perso. Seulement, c'est ce que la page perso aurait toujours dû être. Contrairement à ce qu'il affirme, "une version ultra-simplifiée des outils de mise en page Web qui existaient déjà", ce n'est pas rien, loin de là... C'est qu'enfin la page perso est accessible à tous, et peut être maintenue sans trop de prise de tête. Et c'est un grand pas.

Maintenant, le débat sur "le nouvel outil de démocratie", sur "qui fait monter la mousse autour des blogs", je ne pérorerai pas là-dessus ici. D'autres l'ontfait et ces questions sont déjà abordées assez souvent sur ce site pour que je ne revienne pas là dessus.

La seule chose que veut Fayard en fait, c'est donner de la consistance à ces blogs qu'il aimerait bien aimer. En leur donnant une charte qui ne soit pas la jolie déclaration fadasse qui se prépare outre-Atlantique. Car Fayard en prépare une de son côté. Et oui, il y en a besoin. Car il va y avoir besoin de protection, d'encadrement juridique, de bornes. Ce qui manque au blogs aujourd'hui pour être sérieux, c'est un statut. Même un petit.

décembre 20, 2004 in Blogosphère | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d834549bf869e200d8343652e953ef
Listed below are links to weblogs that reference Fayard et le mythe des blogs:

Commentaires

Très bon commentaire je trouve - merci :)
J'aime bien la présentation :

> un weblog n'est rien d'autre qu'une
> page perso. Seulement, c'est ce que
> la page perso aurait toujours dû être

Rédigé par : laurent bervas | 20 déc 2004 19:46:47

La "bataille" bloggeurs contre journaliste est une bataille basée sur la confiance.

En qui avez vous le plus confiance ? Un bloggeur qui blogue par plaisir / passion / envie en toute indépendance ... ou un journaliste qui sait qu'il doit plaire à la "rédaction", dont le journal ne vie que grace aux annonceurs, et dont le patron dit peut-être haut et fort que son rôle est de diffuser des "idées saines" ?

Avant de penser à une charte du bloggeur, (un phénomène nouveau on en conviendra) a-t-on quelque part une charte du journaliste ? Pas un petit texte bidon, un truc sérieux et professionnel, genre serment d'Hypocrate, avec un ordre des journalistes qui puisse exclure les menteurs, falsificateurs, propagandistes, etc ... histoire que si un mec faisait une interview truquée de Fidel Castro, on lui fasse manger sa carte de presse et qu'il ne puisse plus jamais ré-apparaitre sur un plateau télé.

;-)

Rédigé par : Stephane Le Solliec | 21 déc 2004 14:42:40

En réponse à Stéphane Le Solliec:
1/ Oui, il y a une charte des journalistes: http://www.snj.fr/deontologie/chartes.html.
Par contre, il n'y a pas d'Ordre comme chez les avocats ou les médecins. Il y a une Commission Paritaire qui revalide chaque année la carte de presse.
2/ Pour un journaliste télé bidon à répétition, il y a juste quelques milliers de journalistes sérieux.
3/ Un journaliste n'écrit pas pour plaire à qui que ce soit, et certainement pas à sa rédaction, il essaie d'aider son lecteur à comprendre le monde.
4/ De nombreux groupes de presse, dont le mien, vivent majoritairement de la diffusion, c'est-à-dire de l'achat , à un certain prix, de ses journaux par des lecteurs. Quant à ceux où le CA pub est majoritaire, ils ont des lecteurs qui sont eux aussi capables, comme les blogueurs, de faire la différence entre une bonne et une mauvaise information.
5/ Le seul "patron" d'une rédaction, c'est le directeur de la rédaction, un journaliste comme un autre, inspiré des mêmes principes et de la même déontologie.

Rédigé par : Luc Fayard | 22 déc 2004 15:21:26

Pour connaître la rédaction de 01 de très près, je dirai que le problème est plus profond que cela. Question d'un chef de service, vers octobre dernier, suite à une proposition de sujet : "Les blogs, c'est quoi en fait?". Là-bas, les gars sont complètement dépassés par ce phénomène, n'y comprennent rien et ne cherchent pas à faire l'effort. Chez 01, ils sont plus préoccupés de clustering, base de données, nouvelle version de l'ERP de SAP, XML, etc. Le côté civique, démocratique, sociétal du blog leur échappe complètement. Ce n'est pas leur faute : le réflexe journalistique est moindre dans une rédaction "techno".
Cela dit, c'est quelque chose que j'ai constaté, depuis un an, dans la plupart des rédactions parisiennes : que de RC et de journalistes à qui j'ai appris ce qu'était un blog! Et sans percevoir de "droit de mise à niveau" pour autant ;-)

Rédigé par : Les Médiaboliques | 14 jan 2005 12:02:39