15 octobre 2007

BienBienBien, c'est Bien


chryde2 | lien permanent | commentaires (1)


Ecoutez le nouvel album des Shout out ouds


Musique | lien permanent | commentaires (0)


07 mai 2007

Jeune entrepreneur cherche nouveau boulot. Disponible illico et très motivé.


What the... ? | lien permanent | commentaires (0)


22 avril 2007

Les docteurs fument des Camels !


Kitsch | lien permanent | commentaires (0)


Onze façons d'améliorer les performances de votre mac.


Mac | lien permanent | commentaires (0)


La plus belle, la plus drôle, la plus fine des consignes de vote a été donnée par The Lazy Sunbather. Ecoutez bien les paroles...


Actualité | lien permanent | commentaires (0)


Mesurer la pollution des autombiles avec un gros ballon gonflable. Une belle idée de WWF.


Actualité | lien permanent | commentaires (0)


02 avril 2007

Ces photos qu'on aurait aimé prendre, on peut aussi les raconter :  Unphotographable


| lien permanent | commentaires (0)


15 mars 2007

Tremble Digg, tremble Le Monde,  MySpace News arrive. Et ce n'est même pas une blague.


| lien permanent | commentaires (1)


14 mars 2007

David Sylvian est non seulement un excellent musicien, c'est aussi un bon photographe


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Plein de documentaires gratuits (et "la plupart" dans le domaine public", qu'ils disent)


Vidéo | lien permanent | commentaires (1)


Au milieu d'un océan de flou,  Google Maps a repéré une caravane dans le désert.


Photo | lien permanent | commentaires (2)


05 mars 2007

La plus belle interface web du moment est sur [Self Titled].


Web/Tech | lien permanent | commentaires (0)


Allez, comme à TechCrunch 25 startups to watch, selon CNNMoney


Web/Tech | lien permanent | commentaires (0)


Ces Américains qui aiment leurs flingues.


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Cartoon Brew, un blog sur le dessin animé, la BD, très bien documenté


Blog | lien permanent | commentaires (0)


Plein de documentaires libres d'accès sur Google Video.


Vidéo | lien permanent | commentaires (0)


Les petits bonhommes des passages piétons s'animent. Dommage que ce soit une pub.


Vidéo | lien permanent | commentaires (0)


Des photos, en macro, d'insectes écrasés contre des pare-brises.


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Un agrégateur d'articles et de conseils sur le design et la gestion de weblogs : Weblog Tutorials.


Weblogs | lien permanent | commentaires (0)


26 février 2007

Toi aussi joue à Lost : Fais toi même tes étiquettes Dharma Initiative


Fun | lien permanent | commentaires (1)


De chics hôtesses de l'air d'une autre époque


Cute | lien permanent | commentaires (0)


12 février 2007

Quand un bon journaliste se sert à merveille de la liberté de ton du blog... Quand Sarkozy fait son marché


A lire | lien permanent | commentaires (1)


Tout le monde l'aime, c'est normal, c'est une idée géniale : The Folding Chair.


Vidéo | lien permanent | commentaires (1)


Les lieux mythiques de Twin Peaks photographiés en réel : In Twin Peaks, WA.


Weblogs | lien permanent | commentaires (0)


www.flickr.com
This is a Flickr badge showing public photos from chryde. Make your own badge here.














« juin 2006 | Accueil | août 2006 »

28 juillet 2006

Donnedieu, le mépris

On ne saurait dire si le Donnedieu de Vabres est crétin ou malin (oui, les deux, oui). On ne saurait dire non plus si les députés socialistes (et les quelques centristes qui les ont soutenus) sont pris à leur propre piège ou arrivent également à leurs fins, par un biais pervers.

Il y a une seule chose de sûre, au final : les membres du Conseil Constitutionnel ont bien fait leur travail. Ils ont pointé ce qui dans le texte leur semblait non conforme à la Constitution, les vices de formes et les imprécisions. Peut-on vraiment leur en vouloir d'avoir pointé, par exemple, que le texte prévoyait des réponses graduées pour les utilisateurs de peer-to-peer, mais pas pour ceux qui seraient pris téléchargeant sur un RapidShare, un FTP, s'envoyant un morceau par mail ?

Sufjanstevensrddv7ve_1

Le texte qui sort de leur réunion, plus sévère, plus coercitif, était en germe dans celui soumis par Donnedieu. S'il est sorti ainsi corrigé, c'est en raison des imperfections, des approximations manifestes de la copie soumise par Donnedieu de Vabres : on ne définit pas l'interopérabilité, on ne précise pas bien ce qu'est le travail collaboratif, on offre la réponse graduée à une partie de la population incriminée... On jugera donc le répugnant satisfecit de Donnedieu à l'aune de ses bourdes, et on ne pourra que constater le dédain avec lequel il traite, au final, ce sujet. Donnedieu s'en fout, c'est maintenant confirmé.

Dernière chose : je ne sais ce qui a poussé l'AFP à évoquer, dès sa première dépêche, le téléchargement de morceaux par les blogs. Je ne trouve pas trace de cela, ni dans le texte du Conseil, ni dans les déclarations de politiques. Etrange... (et effrayant ?)

PS : C'est le jour que choisit Ars Technica pour publier un très intéressant dossier pour mieux connaître les techniques de DRM (et quoi en faire, hé hé).

27 juillet 2006

Kerblog, et les sites qui se racontent

Mazen1 C'est devenu un poncif : dès qu'un événement domine l'actualité, les journalistes (moi y compris) vont chercher sur les blogs de quoi humer l'air, l'humeur, les opinions, y trouver une nouvelle prise sur l'actualité. On s'y attendait à propos du Liban, c'est arrivé : des vidéos des bombardements sur YouTube, des photos sur Flickr, des blogs libanais, des blogs israéliens, de l'angoisse, du récit à la première personne, de la colère, de la fraternité...

Pas un journal, pas un site d'infos n'a omis de traiter le conflit depuis cet angle, à tel point que c'est devenu un méta-sujet, avec des articles sur le fait que des journaux s'emparent du sujet 'vu par les blogs'.

Parmi tous les blogs évoqués et liés par les autres blogs et par la presse, l'un se distingue particulièrement : Kerblog, que j'ai vu évoqué pour la première fois par AEIOU. Son auteur y publie les dessins que lui inspirent la guerre qu'il vit de l'intérieur, depuis Beyrouth. Il a également enregistré un morceau de trompette sur fond d'explosions d'obus. Ce qu'il fait est beau, poignant, et il est passé un peu partout. Interviewé et mentionné par la BBC, Le Toronto Star, Les Inrocks, Le Melbourne Herald Sun, le Guardian.

Et ce qui devait arriver arriva : Mazen Kerbaj n'en peut plus. Aujourd'hui, son billet ne comporte pas de dessin, mais un ras-le-bol. Il supplie les journalistes de ne plus l'appeler. Il ne veut plus répondre aux questions, raconter la même histoire à dix personnes différentes, remplacer l'émotion de ses dessins par un discours.

A propos de son morceau de musique :

It is incredible that some people, listening to this piece in their living room in london or in paris, ask themselves if they like it or not. i think that some people should never stop seeing cnn and fox news. it is made for them. it is "good taste" news.

Un blogueur a été surexposé, trituré dans tous les sens. Et ce qu'exprime Majen n'est finalement que le reflet d'un paradoxe propre aux blogs : pourquoi interviewer quelqu'un qui s'est exprimé ? Pourquoi faire répéter ce qu'il a raconté ? Pourquoi le pousser à faire un discours sur son discours ? C'est d'autant plus flagrant sur un site comme celui de Mazen, un site qui montre quelque chose, un site qui peut s'observer et se raconter. Sans doute n'avons nous pas encore appris à regarder les blogs comme on observe une scène. A raconter un site.

PS : Comme Mazen, je vous demande de ne pas partir dans des débats politiques suite à ce billet. J'y parle d'un blog.

25 juillet 2006

Le notaire des vendeurs

Maître J. s'est installé dans un bel immeuble haussmanien dans les années 80. Deux posters dans l'entrée de son cabinet, une femme aux cheveux d'argent contemplant la pleine lune peinte à la bombe et le poster d'un festival de jazz juxtaposant des triangles jaunes, noirs et rouges, sont là pour l'attester.

NotaireMaître J. n'a presque rien posé alors, il n'a depuis presque rien touché. Il y a une moquette qui n'est même plus jaune, à peine verte, pleine de poussière le long des plinthes. Il y a des traces noires le long des magnifiques moulures s ornent les plafonds. Il y a des ordinateurs bas de gamme dans les pièces où il fallait bien en mettre. Il y a des armoires sans portes pleines de dossiers dans chaque pièce. Dans les toilettes, une petite note demande de changer l'essuie-mains quand le rouleau est fini. Elle est marquée du tampon et de la signature de Maître J.

Dans son bureau, il n'y a rien qu'un bureau en bois laqué, des dossiers éparpillés sur la vieille moquette et cinq chaises. Nous sommes assis sur ces chaises. Nous allons enfin signer l'achat de notre appartement. Maître J. fait un vrai show. Il préside avec une majesté empruntée, tout en manifestant régulièrement son désintérêt pour la chose. Il réclame l'attention de tous quand il sent qu'il perd la main, se lève pour ouvrir la fenêtre, fermer la fenêtre, ôter sa veste, la poser sur le dossier de sa chaise, le reprendre... dès qu'on ne fait pas attention à lui.

Comme un Julien Courbet des hauts plateaux, il décroche le téléphone pour régler frontalement un problème avec le syndic, pointant le haut parleur qui sonne pour intimer à tout le monde de se taire. Mais au bout d'un quart d'heure, alors que notre notaire essaye toujours de dépatouiller le problème au téléphone, lui commence à soupirer et lui glisser "c'est bon maître, ça ne sert à rien, laissez tomber".

Il s'appelle Maître J. Une de ses négligences a retardé la vente de 15 jours, mais lui fait comme si elle n'avait jamais eu lieu. Il a marié Gwenola au vendeur, il a laissé des clauses pas très nettes, il s'est absenté ving minutes au milieu de la signature, il n'a eu aucun geste pour signifier la fin de l'acte. Nous nous sommes retrouvés penauds, les vendeurs et nous, au milieu de cette grande pièce vide, de ses petits tas de classeurs. Ils nous ont donné les clefs. Et puis nous sommes partis. Je ne me souviens pas avoir dit au revoir à Maître J.

Mais dans la rue, déjà, j'avais envie d'écrire sur lui.

24 juillet 2006

J'ai parlé à la caméra de Loïc

En tant que "Podcasteur", Loic Le Meur a une grande qualité : il met à l'aise, il est naturel, et on est vite soi-même naturel en sa compagnie. Il a aussi un grand défaut, il coupe sans cesse la parole, et il m'a fallu plusieurs fois lutter pour aller au bout d'une histoire ou même d'une phrase.

C'était une fin d'après-midi ensoleillée, sur la terrasse des nouveaux bureaux de Typepad. J'y ai parlé de mes sujets habituels, ceux qui me connaissent bien n'y apprendront pas grand chose (Clap your hands say yeah, MySpace, tout ça...). Mais cela fait un bon résumé et on fait les cons assez souvent. Ça dure environ 3/4 d'heure, tout de même.

Il y a des moments où mon incroyable égo prend le dessus et où je me dis que je devrais faire ma propre chronique podcast. Idée entretenue par certains collègues qui n'ont de cesse de me dire que je devrais présenter une émission.  Pour l'instant, mes chevilles me font vite mal et j'arrête là tout rêve. Quoi que...

20 juillet 2006

F____ Lebowski

Il fait chaud, oui. Il est important de ne point trop se stresser. Il est important de se relaxer. Regarder un bon vieux classique, mais en n'en gardant que l'essentiel : The Big Lebowski en 2mn 40, soit "A Fucking short version".

19 juillet 2006

Le sommeil devrait être une science exacte

Si on me demandait, là, un voeu. Si on me demandait ce que j'aimerais changer en moi. Je ne demanderais même pas un super pouvoir, juste une certitude, un truc bien réglé, carré, sur lequel je pourrais me reposer en toute confiance : pouvoir compter sur mon sommeil.

Alarme

Je rêve de nuits égales, de nuits invariables, presque de nuits comptables, des nuits dont l'efficacité serait uniquement fonction de leur durée. Comme un personnage de jeu vidéo : dors six heures, récupère 70% de stamina. Je dors peu, certes. Je me couche toujours trop tard, prolonge une mauvaise habitude d'enfant qui refusait d'aller au lit ou de s'endormir tant qu'il n'était pas vraiment fatigué, qui ne veut pas être couché si l'heure n'est pas une heure "normale" de sommeil. Aller au lit à 22h30 tient pour moi du gâchis, même si ce serait plus raisonnable, même si je reste debout pour glander devant la télé ou sur l'ordinateur.

Sleeeeeeeeping

Mais pourquoi ne puis-je pas compter sur les quelques heures de sommeil que je m'octroie ? Pourquoi suis-je un jour épuisé au réveil, un autre en pleine forme (ça c'est rare), alors que j'ai dormi le même nombre d'heures ? Oui, je sais, les ryhtmes de sommeil, tout ça. Que de complications. Je ne veux pas me coucher angoissant sur l'efficacité de la nuit à venir, ni avoir à faire des calculs minutieux pour connaître la durée optimale de mon sommeil, et finir par angoisser de dormir dix minutes de trop.

Et tout ça, sans oublier l'essentiel : faire des nuits plus silencieuses. Il y en a une qui apprécierait grandement....

Billet écrit à 14h, après un repas léger qui n'a pourtant pas fait passer l'envie d'organiser des manifestations massives en faveur de l'instauration de la sieste en entreprise durant les mois de grosse chaleur.

16 juillet 2006

Mes semaines - #1

Je croule sous dix chantiers à la fois. Nouvelles responsabilités au boulot, nouveau design et nouvelle organisation de la Blogothèque, bébé en cours (mais pour l'instant, c'est surtout Gwen qui travaille), et le nouvel appartement, dont nous devrions obtenir (enfin !) les clefs vendredi prochain avant de lancer les travaux. Bref, tant de lièvres que je pense que la meilleure façon de tenir Heures Creuses à jour, et d'en faire quelque chose d'utile et divertissant à la fois, est d'essayer de tenir un compte-rendu de mes semaines, en forme de pêle-mêle, qui reflètera ainsi à la perfection le bordel de mes jours...

Cette semaine, donc :
- J'ai comme tout le monde dû faire avec le coup de boule de Zidane. Voir passer les vidéos sur YouTube, les jeux, les gifs animés, rassembler tout ça pour en faire un article, envoyer des pelletées de visiteurs chez Versac, et réaliser une audience surréaliste en consacrant le premier article à la fameuse chanson Coup de boule de la Plage Records. Au vu des commentaires glanés de-ci-delà, je suis a posteriori plutôt heureux de ne pas l'avoir évoqué ailleurs.
Je n'aurais rien eu de bien intelligent ou original à dire.

- J'ai pris une belle leçon pour l'avenir : quand vous achetez un appartement à Paris, suivez les notaires au jour le jour. Celui des vendeurs a oublié, le corniaud, de demander à la mairie un papier attestant qu'elle ne veut pas préempter l'achat. Un papier essentiel, qui peut mettre deux mois à arriver, et que ce *** de notaire aurait pu envoyer dès la promesse de vente. Mais non, il a oublié. Résultat, la vente devait se faire le 7 juillet, elle ne se fera que le 21, et encore parce que nous avons un peu remué les choses. Donc, pensez-y : ça s'appelle une déclaration d'intention d'aliéné. Et le notaire doit l'envoyer dès la promesse.

188217894_62b6108390

 

- Commencé à vivre l'angoisse de toute personne qui se lance dans une rénovation d'appartement, en passant une semaine à attendre les devis pour les travaux, et à ne recevoir que des excuses bidons ou des "oui, oui, demain". La plus belle vient pourtant de l'entrepreneur en qui nous avons aujourd'hui le plus confiance : "Je n'ai pas lu ton mail, tu comprends, je m'étais fait un point d'honneur à ne rien foutre hier (14 juillet)". Ah ben oui.
Du coup, lecture de Vous plaisantez, monsieur Tanner, histoire de dédramatiser un brin. Drôle, agréable à lire, mais un rien inquiétant tout de même.

- Passé de longues minutes à observer le ventre de Gwenola, bluffé par les pirouettes que s'autorise déjà le bébé à l'intérieur. Personne ne nous avait parlé d'un tel "effet alien". Il bouge bien, le bougre. Ça fatigue maman, ça effraye papa (oui, c'est un peu étrange, tout de même, non ?). Nous avons aussi commencé à faire les boutiques en quête d'un "habit de lumière" (celui qui sera sur les photos de naissance). Force fut de constater, à ce propos, l'indamissible favoritisme dont bénéficient les bébés filles en matière de fringues. Heureusement, la patronne de Lilibulle a eu un garçon, elle a donc plein de trucs chouettes. Na.

- Uploadé plusieurs des photos de nos vacances à Saint-Jean de Luz sur Flickr, et découvert au passage Preloadr, un site incroyable qui permet de retailler, couper, améliorer ses photos Flickr directement sur le web, sans passer par le moindre outil.

182521079_f3a01e2f59_o

- Passé deux réunions de deux heures à plancher sur le nouveau design de la Blogothèque. Des heures éprouvantes : qu'il est difficile de faire comprendre à un graphiste qui te pose "une intention graphique", qui te vend une "esthétique" (très réussies par ailleurs), que l'on a des impératifs éditoriaux et techniques, que la Blogothèque n'est pas Jalou, que c'est un site de bénévoles très mal organisés, que l'on attend surtout de nos lecteurs qu'ils lisent nos articles... On va y arriver, et la nouvelle Blogothèque sera bien, mais ça va être chaud. (En passant, je risque de faire appel à diverses compétences bientôt).

- Constaté avec fierté que les vidéos des derniers Concerts à emporter (Grizzly Bear et les Kooks) marchent très bien sur YouTube (#1, #2, #3). Vincent Moon est parti un mois à New York où il devrait en filmer quelques uns. On va aussi essayer d'en préparer un ou deux en son absence ici.

- Passé la soirée avec mon vieux pote Matthieu qui quitte la quartier de Répu pour partir à Abesses. Réveillé trop tard le surlendemain pour aider 404 à emménager dans le quartier. Discuté avec Versac par chat, envoyé une lettre que je devais envoyer depuis longtemps à un autre blogueur.

10 juillet 2006

Façades

Deux photos trouvées en surfant. Un Tetris grandeur nature, et un immeuble qui semble à la fois abandonné et vivant.

Cratetetris0

Alcatrazbuiding

03 juillet 2006

Mes soirées avec des groupes

Quand plusieurs copains que vous bassinez depuis fort longtemps au sujet des blogs se mettent à créer le leur, vous vous dites que les blogs ont bien changé, ont parfois changé en bien. Bastien est très appliqué sur son Polar blog, et Phil, le DJ des FightPod, se lance dans une hagiographie du Saint Thétiseur. Content de les voir rejoindre le club.

Quand les deux dernières personnes à se plaindre de l'absence de mises à jour sur votre blog sont votre mère et la mère de votre douce, vous vous dites que votre blog a bien changé. Et qu'elles ont raison. Tiens, je vais profiter de leurs doléances pour refaire un coup d'auto-promo.

Ce qu'elles ne savent peut-être pas, c'est que certains soirs, je suis injoignable car je passe des heures avec des groupes de rock indépendant, venant la plupart du temps de l'autre côté de l'Atlantique. Avec un ami qui porte magnifiquement le chapeau, nous les suivons, nous plaisantons, nous buvons quelquefois des bières, avant de les inviter à jouer un morceau en pleine rue, dans un café, dans un jardin. Cela peut-être sage, cela peut-être sacrément rock'n'roll, cela donne souvent des moments magiques à faire, qui peuvent aboutir à des petites merveilles.

La formule doit encore être améliorée, mais les Concerts à emporter ont fait un sacré bon en avant avec les Grizzly bear, un groupe de Brooklyn. Ce fut un bonheur de les filmer, et je ne peux pas ne pas vous inviter à aller voir la session a capella qu'ils ont improvisée pour nous dans une rue de Paris. Tiens, arriverez vous à deviner laquelle ?

Si vous voulez une vidéo de meilleure qualité, et lire le texte qui accompagne cette session, tout est sur cette page de la Blogothèque.