15 octobre 2007

BienBienBien, c'est Bien


chryde2 | lien permanent | commentaires (1)


Ecoutez le nouvel album des Shout out ouds


Musique | lien permanent | commentaires (0)


07 mai 2007

Jeune entrepreneur cherche nouveau boulot. Disponible illico et très motivé.


What the... ? | lien permanent | commentaires (0)


22 avril 2007

Les docteurs fument des Camels !


Kitsch | lien permanent | commentaires (0)


Onze façons d'améliorer les performances de votre mac.


Mac | lien permanent | commentaires (0)


La plus belle, la plus drôle, la plus fine des consignes de vote a été donnée par The Lazy Sunbather. Ecoutez bien les paroles...


Actualité | lien permanent | commentaires (0)


Mesurer la pollution des autombiles avec un gros ballon gonflable. Une belle idée de WWF.


Actualité | lien permanent | commentaires (0)


02 avril 2007

Ces photos qu'on aurait aimé prendre, on peut aussi les raconter :  Unphotographable


| lien permanent | commentaires (0)


15 mars 2007

Tremble Digg, tremble Le Monde,  MySpace News arrive. Et ce n'est même pas une blague.


| lien permanent | commentaires (1)


14 mars 2007

David Sylvian est non seulement un excellent musicien, c'est aussi un bon photographe


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Plein de documentaires gratuits (et "la plupart" dans le domaine public", qu'ils disent)


Vidéo | lien permanent | commentaires (1)


Au milieu d'un océan de flou,  Google Maps a repéré une caravane dans le désert.


Photo | lien permanent | commentaires (2)


05 mars 2007

La plus belle interface web du moment est sur [Self Titled].


Web/Tech | lien permanent | commentaires (0)


Allez, comme à TechCrunch 25 startups to watch, selon CNNMoney


Web/Tech | lien permanent | commentaires (0)


Ces Américains qui aiment leurs flingues.


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Cartoon Brew, un blog sur le dessin animé, la BD, très bien documenté


Blog | lien permanent | commentaires (0)


Plein de documentaires libres d'accès sur Google Video.


Vidéo | lien permanent | commentaires (0)


Les petits bonhommes des passages piétons s'animent. Dommage que ce soit une pub.


Vidéo | lien permanent | commentaires (0)


Des photos, en macro, d'insectes écrasés contre des pare-brises.


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Un agrégateur d'articles et de conseils sur le design et la gestion de weblogs : Weblog Tutorials.


Weblogs | lien permanent | commentaires (0)


26 février 2007

Toi aussi joue à Lost : Fais toi même tes étiquettes Dharma Initiative


Fun | lien permanent | commentaires (1)


De chics hôtesses de l'air d'une autre époque


Cute | lien permanent | commentaires (0)


12 février 2007

Quand un bon journaliste se sert à merveille de la liberté de ton du blog... Quand Sarkozy fait son marché


A lire | lien permanent | commentaires (1)


Tout le monde l'aime, c'est normal, c'est une idée géniale : The Folding Chair.


Vidéo | lien permanent | commentaires (1)


Les lieux mythiques de Twin Peaks photographiés en réel : In Twin Peaks, WA.


Weblogs | lien permanent | commentaires (0)


www.flickr.com
This is a Flickr badge showing public photos from chryde. Make your own badge here.














« avril 2006 | Accueil | juin 2006 »

28 mai 2006

Je me venge sur le net

C'est une histoire comme on en a entendu mille fois, celle d'une vengeance par "exposition massive et mondiale sur internet". C'est donc l'histoire d'Amir, un gars pas très honnête qui a vendu pour 375$ un ordinateur sur eBay, en gonflant ses capacités et en cachant le fait qu'il était en panne.

L'acheteur est bien sûr très en colère, Amir prétend ne plus exister, et c'est alors que l'acheteur très en colère découvre qu'Amir n'avait pas effacé son disque dur. La vengeance, donc, est l'exposition massive du contenu de ce disque dur, incluant des cinquantaines de photos de jambes de femmes prises en douce dans le métro.

Ne cherchez pas de morale à cette histoire, c'est une vengeance minable à une arnaque minable. Et moi, comme un con, je mets le lien.

26 mai 2006

Michel Drucker avait déjà Vieilli

Après avoir parcouru les archives de l'INA, je m'étonnais auprès d'un ami d'ami qui avait travaillé dessus, de voir combien Michel Drucker était présent dès qu'il s'agissait de musique. Voyez plutôt :

Michel et David Bowie
Michel et Michel Legrand
Michel et Stan Getz
Michel, Anna Karina et Serge Gainsbourg
Michel et The Police
Michel et The Cure

Cette dernière vidéo, avec The Cure, montre déjà à quel point Michel était mal à l'aise avec les groupes de jeunes ('ils ont un succès fou... eh oui', 'des personnages extraordinaires', 'un look qui va encore plaire à ma mère', 'c'est ce qui se fait d emieux en ce moment'), même si à l'époque il avait encore la politesse qui l'a visiblement abandonné lors du passage du grouype de 'heavy metal' finlandais Lordi lors de l'Eurovision.

Drucker

Les commentaires de Drucker suite à leur prestation font effectivement pitié, font certes preuve d'une étroitesse d'esprit, d'une suffisance et d'une impolitesse crasse. Mais même si l'on peut jubiler à la lecture du billet de Daniel Schneidermann ou de celui d'Agoravox sur le sujet, que l'on arrête de critiquer le chauvinisme, la petitesse de la France. Tout ce qu'on a là, c'est un vieux présentateur qui avait déjà du mal avec les musiques de jeunes il y a vingt ans, accompagné d'un présentateur tout nouveau qui lui sert la soupe en toute ignorance. Drucker est vieux et réac, impoli et obséquieux, et ça les Monthy Python l'avaient déjà compris il y a 30 ans. Voyez plutôt, ils savaient déjà le gérer...

 

18 mai 2006

Mort à la mort du journalisme

Oui, on peut dire une chose à un moment donné, son contraire à un autre sans pour autant être en totale contradiction. Certes, j'ai souvent défendu l'importance grandissante de la "main invisible rédactionnelle", de "la communauté comme rédacteur en chef" face à des journalistes n'ayant que leur siuffisance à opposer aux évolutions nécessaires de leur métier. Mais aujourd'hui, face à des dents longues qui veulent imposer leur "journalisme citoyen" en lieu et place du travail d'une rédaction, je ne peux être que d'accord (encore une fois) avec ce qu'en dit Joël Ronez dans son excessif, sanguin, donc salutaire Seuil de saturation 2.0 atteint.

En particulier là :

Les carences évidentes de la presse traditionnelle pour se réinventer ont pu fait croire à certains que tout le modèle était à balancer. Que désormais, le citoyen vengeur trop longtemps tenu dans l’état larvaire de la passivité de lecteur avait forcément vocation à devenir un Lazareff de banlieue pavillonaire. Mais si le contenu commercial peut éventuellement naître par parthénogénêse (on agrège les commentaires), le contenu éditorial d’un rédaction n’est pas réduisible à sa forme écrite. C’est malgré tout le fruit d’un exigence (morale, juridique, professionnelle, etc.), d’une raison sociale, et surtout de temps disponible pour produire. Godard n’a pas tourné “A bout de souffle” pendant ses RTT, Philipp Roth n’a pas écrit “la tâche” le soir en lisant son courrier, et l’affaire Clearstream n’est pas pas sortie chez Benito. Certes, la “presse traditionnelle” nous fatigue, avec ses formules éculées, ses marroniers et son manque ébouriffant de fond, de curiosité et d’esprit critique. L’agonie de France Soir est tellement longue qu’on a vraiment envie de lui mettre le coup de grâce pour plus l’entendre gémir. Bien sûr, tous les sites de classement de billets et de “media-c’est-vous” sont intéressants. On y trouve plein d’informations, et aussi beaucoup de mauvaises. Cette manière d’aborder l’information est passionnante : c’est une clé d’entrée aléatoire, révélatrice des sentiments et des envies des individus à un moment donné. Mais c’est une escroquerie de première de présenter tout ça comme la nouvelle et meilleure manière de produire du sens. Je suis désolé, je suis un cynique et élitiste pessismiste, mais je n’ai jamais cru une seconde dans ma vie à la notion d’inteligence collective.

Aaaaaaaahhhhhhh. Ça fait du bien.

16 mai 2006

La renaissance de Zazon ?

ZazondanslemetroComme quoi, parfois, certains artistes attendent juste que le bon instrument leur arrive entre les mains. Prenez cette jeune fille, Zazon. Au début du moi, elle monte un blog sur Canal Blog, et s'inscrit sur Daily Motion. Elle y poste des vidéos drôles, rafraichissantes, culottées, et en quelques coups de cuillères à pot, elle devient la nouvelle coqueluche de la blogosphère.

Je m'y laisse donc prendre. J'apprécie beaucoup le Zazon et Chopin, je passe donc à la suivante, Zazon dans le métro. Et là, bizarre, une drôle d'impression de déjà-vu. Non pas l'impression qu'elle a imité un gag existant, mais bien celle d'avoir déjà vu exactement cette vidéo il y a déjà longtemps.

Je n'ai pas eu à chercher bien loin. En 2004, Zazon avait une page sur un compte .mac. On y trouvait "Zazon dans le métro", "Zazon cherche le Québec", "Le ballet nautique hors de l'eau"... On en trouve d'ailleurs deux sur un autre blog Zazon, ici même... (Elle seraot passée sur Canal entre temps)

Cela n'enlève rien au charme de la demoiselle. Je me dis juste que ses vidéos attendaient simplement qu'internet soit à même de mieux les diffuser. C'est chose faite. On attend donc les nouvelles oeuvres. Elle doit être contente.

Un bon pocheur

J'aime vraiment beaucoup les pochoirs, et plus encore les photos, de Keffer. Je vous en mets donc un peu ici, et je vous encourage à aller le voir de temps à autres...

Goodboystreet2
139734701_abd5fad5e1_o_1

 

14 mai 2006

Bad day, good news

Un portrait arrivé un jour plus tôt que prévu. Un journaliste un peu imprudent, qui s'est permis quelques raccourcis maladroits et a non seulement brisé une barrière symbolique mais en a fait l'angle de son papier. Et ce qui devait être une joie pure a transformé mon vendredi en une journée cauchemardesque, aux allures de Brazil avec colères, remontrances surréalistes, entrevues culpabilisantes... Sans compter la vexation de Gwen, qui porte mon enfant, avec qui je vis depuis plus de trois ans et qui se voit soudainement baptisée "nouvelle copine". Et je ne vous parle pas de ce bout de ventre sur la photo.

Vendredi soir, donc, j'étais à ramasser à la petite cuillère. Je comptais aller me bourrer la gueule avec Matthieu. Qui a décommandé. Puis Gwen est arrivée. Elle avait mal, elle s'inquiétait. On est donc partis à la clinique, pour se rassurer, on a vite été rassurés. Puis on a fait une échographie. Et le docteur nous a demandé si. Et on a dit oui. Et il nous a dit "c'est un garçon". Et là, bizarrement, la journée de merde, la culpabilité, la colère, hop, partis. Cinq minutes plus tard, on était dans la rue. Et je sautais partout, et Gwen souriait et souriait.

Joie_1

Juste pour info. Si ça avait été une fille, on aurait fait à peu près cette tête là.

Joie_1


06 mai 2006

Comment je me suis blogué

A y'est, maintenant que le numéro des Inrocks spécial blog n'est plus disponible que dans les bibliothèques municipales, je peux me permettre de publier ici le texte que j'ai écrit pour le magazine à côté de la sélection. J'en profite pour remercier tous ceux qui m'ont dit qu'ils l'avaient apprécié.

J'ai été un pionnier. J'ai fait partie du premier petit peloton, derrière quelques défricheurs partis en tête, à une époque où ne nous savions pas nous-même comment orthographier correctement ce mot qu'on s'appropriait à l'aveugle. Mon blog est dans sa cinquième année, autant dire une éternité. Et il s'ennuie.

C'était une pure improvisation. Improvisation de moi-même en écrit, exercice, défouloir, work in progress, bref... A l'époque (vieux con), le weblog était à la fois perso et tourné vers qui veut bien le prendre : ni coin réservé, ni espace de vente de compétence quelconque, ni arrivée d'air pour érudition poussiéreuse. Aujourd'hui ce genre d'animal cherche sa place dans un monde presque trop riche pour lui. Il est entré dans une routine mortifère, comme si sa recette d'origine, une dissolution discrète de ma petite personne et de ma petite vie dans des écrits spontanés et volatiles, était aujourd'hui devenue la formule de son poison.

Qui veut d'un blog qui parle de tout et de rien alors que se créent chaque jour des blogs spécialisés dans tout ? Que puis-je me permettre d'écrire alors que ma mère le suit et qu'il déborde quelquefois sur mon boulot ? Puis-je m'autoriser à ne rien avoir à dire sur le CPE qui vaille le coup d'être dit là ? Quelle posture adopter alors qu'on attend aujourd'hui de moi de correspondre à une image. Je suis Chryde, et personne ne prononce correctement ce surnom à la con (Krailledeuh, messieurs dames).

Mais il est là, et c'est la première chose que le blog m'a donnée. D'abord cible des moqueries de ceux qui stigmatisaient ainsi cette étrange lubie devenue mode interplanétaire, il est peu à peu devenu le nom par lequel certaines connaissances se sont mises à m'appeler dans la "vraie vie". Et le blog, cet exercice hors norme qui donnait chair à ce pseudo, devenait en même temps objet constitutif de ma propre personne.

J'ai passé des nuits à le redessiner, j'ai sacrifié des soirées et des heures de travail pour y écrire. Avec lui, j'ai fait fermer des sites radicaux islamistes, j'ai découvert des tragédies animées à base de Mario, j'ai chanté avec un chauffeur de taxi à Rio, je me suis astreint à l'écriture quotidienne, au façonnage de mon regard sur les petits riens. Il a été à la source de nouvelles amitiés, m'a offert des miettes de légitimité. Tout ça pour quoi ? Pour le plaisir.

Quand je pense au plaisir que j'ai pris à faire ce blog, je pense à mon ami Thomas. Un dessinateur, toujours un petit moleskine en poche, qui croque partout, à la terrasse des cafés, en voyage, dans un train. J'imagine et j'envie sa virtuosité, comme un plaisir pris dans l'exercice en lui-même, dans l'esquisse. C'est sans doute ça, un blog. Un modelage sans fin, une esquisse perpétuelle qui déteste le vide.

Je n'oserais donner de conseils, sinon celui-ci : il FAUT lire de temps en temps son blog à l'envers. C'est un exercice délicieux de se relire à reculons, comme un Libé du week-end. N'oubliez pas, si vous en créez un : c'est d'abord à vous qu'il s'adressera. Regardez, à qui d'autre qu'à moi ai-je écrit ici ? J'ai mis un billet de mon blog dans les Inrocks.

02 mai 2006

Fermé la guérilla

J'ai fait ce que je ne voulais pas faire. J'ai parlé sur mon blog de quelque chose qui méritait sans doute, avant tout, qu'on en parle en privé. Donc voilà. Billet d'hier fermé, pour ne pas avoir de regrets. Parce que c'est nauséabond, complexe, et épuisant.

01 mai 2006

Encore et encore

Le même débat, depuis des années... Guillermo, chez Embruns.

Personnellement je suis toujours amusé de voir que les seuls billets qui circulent un peu au dehors de ma microcommunauté de lecteurs sont ceux qui parlent de blogs, de podcasts, de wikipedia, bref ceux qui parlent de nous, de nous, de nous, de notre cul, de nos petites coteries, etc, et pas simplement des choses qui nous préoccupent vraiment, la politique ou le premier gai pied (beau billet d'ailleurs, bravo). On finit par donner raison aux éditos pavloviens qui nous renvoient notre égocentrisme dans la gueule, même si c'est l'hopital qui se fout de la charité.

Bref je vais être d'accord avec Manur, Bomb the blogosphere !