15 octobre 2007

BienBienBien, c'est Bien


chryde2 | lien permanent | commentaires (1)


Ecoutez le nouvel album des Shout out ouds


Musique | lien permanent | commentaires (0)


07 mai 2007

Jeune entrepreneur cherche nouveau boulot. Disponible illico et très motivé.


What the... ? | lien permanent | commentaires (0)


22 avril 2007

Les docteurs fument des Camels !


Kitsch | lien permanent | commentaires (0)


Onze façons d'améliorer les performances de votre mac.


Mac | lien permanent | commentaires (0)


La plus belle, la plus drôle, la plus fine des consignes de vote a été donnée par The Lazy Sunbather. Ecoutez bien les paroles...


Actualité | lien permanent | commentaires (0)


Mesurer la pollution des autombiles avec un gros ballon gonflable. Une belle idée de WWF.


Actualité | lien permanent | commentaires (0)


02 avril 2007

Ces photos qu'on aurait aimé prendre, on peut aussi les raconter :  Unphotographable


| lien permanent | commentaires (0)


15 mars 2007

Tremble Digg, tremble Le Monde,  MySpace News arrive. Et ce n'est même pas une blague.


| lien permanent | commentaires (1)


14 mars 2007

David Sylvian est non seulement un excellent musicien, c'est aussi un bon photographe


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Plein de documentaires gratuits (et "la plupart" dans le domaine public", qu'ils disent)


Vidéo | lien permanent | commentaires (1)


Au milieu d'un océan de flou,  Google Maps a repéré une caravane dans le désert.


Photo | lien permanent | commentaires (2)


05 mars 2007

La plus belle interface web du moment est sur [Self Titled].


Web/Tech | lien permanent | commentaires (0)


Allez, comme à TechCrunch 25 startups to watch, selon CNNMoney


Web/Tech | lien permanent | commentaires (0)


Ces Américains qui aiment leurs flingues.


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Cartoon Brew, un blog sur le dessin animé, la BD, très bien documenté


Blog | lien permanent | commentaires (0)


Plein de documentaires libres d'accès sur Google Video.


Vidéo | lien permanent | commentaires (0)


Les petits bonhommes des passages piétons s'animent. Dommage que ce soit une pub.


Vidéo | lien permanent | commentaires (0)


Des photos, en macro, d'insectes écrasés contre des pare-brises.


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Un agrégateur d'articles et de conseils sur le design et la gestion de weblogs : Weblog Tutorials.


Weblogs | lien permanent | commentaires (0)


26 février 2007

Toi aussi joue à Lost : Fais toi même tes étiquettes Dharma Initiative


Fun | lien permanent | commentaires (1)


De chics hôtesses de l'air d'une autre époque


Cute | lien permanent | commentaires (0)


12 février 2007

Quand un bon journaliste se sert à merveille de la liberté de ton du blog... Quand Sarkozy fait son marché


A lire | lien permanent | commentaires (1)


Tout le monde l'aime, c'est normal, c'est une idée géniale : The Folding Chair.


Vidéo | lien permanent | commentaires (1)


Les lieux mythiques de Twin Peaks photographiés en réel : In Twin Peaks, WA.


Weblogs | lien permanent | commentaires (0)


www.flickr.com
This is a Flickr badge showing public photos from chryde. Make your own badge here.














« septembre 2004 | Accueil | novembre 2004 »

28 octobre 2004

Cheney Montana

Certains ont collé du Pink Floyd sur la fin de 2001, Odyssée de l'espace et se sont aperçus que ça collait. D'autres ont fait la même chose avec le Magicien d'Oz. Difficile d'imaginer que de telles superpositions maniaques puissent un jour avoir une portée politique. Et pourtant...

L'équipe de Dangerous Squid a mis la bande sonore de Scarface sur un discours de Dick Cheney. Mieux : ils ont collé la bouche d'Al Pacino à la place de celle du vice-président. Et on se rend alors compte que cette bouche là sied bien aux yeux de Cheney. Surtout, on découvre à peine stupéfaits à quel point le discours de Tony Montana lui va également à merveille : il faut voir la fin de ce clip, quand Cheney déclare : "You're all a bunch of fuckin' assholes... You know why ? You don't have the guts to be what you wanna be. You need people like me, you need people like me so you can point your fuckin' fingers and say 'that's the bad guy'. So say goodnight to the bad guy !".

C'est une vidéo .mov. Régalez vous : The biggest dick in America

27 octobre 2004

Dieu, qu'il est laid (MAJ)

Apple est fier de vous présenter le iPod édition limitée Jeanne Mas.

Voici donc l'objet le plus laid jamais sorti par Apple, et l'opération marketing la plus ridicule de l'année. Ça me fait penser à ces gens qui roulent en Golf Bon Jovi. J'ai toujours voulu aller leur demander s'ils l'avaient juste achetée pour l'autoradio de série. Mais on est souvent con quand on est en voiture, alors je me suis retenu.

PS : Cet iPod affreux n'est qu'un ratage anecdotique. En revanche, j'ai le sentiment que Steve Jobs a commis la première bourde dans l'histoire de son baladeur chéri, en refusant d'y mettre la vidéo. Certes, il reste fidèle à la philosophie qui a présidé à la naissance de l'iPod : se limiter à des fonctions que l'on a optimisées au maximum. Ainsi, d'après les premiers aperçus de l'iPod photo, il semble que les fonctions relatives aux images soient parfaitement pensées et implémentées. Par exemple, quand on le branche sur une télé, les photos sont affichées en plein écran sur cette dernière, mais des commandes et des infos apparaisent sur l'iPod...

Seulement, avec la vidéo, c'est un gros marché qui risque d'échapper à Jobs. Il explique qu'il a peur d'encourager le piratage. C'est une hypocrisie complète, à l'heure où en moyenne, il n'y aurait qu'une vingtaine de chansons achetées sur l'iTunes Music Store par iPod vendu dans le monde. Il explique également que l'écran de l'iPod est trop petit pour profiter pleinement d'une vidéo. Soit, mais il y a un câble pour brancher ça sur une télé. En outre, la plupart des téléphones qui proposent de la vidéo n'ont pas un écran plus grand, et ça marche, le public est demandeur.

Surtout, il y a un vrai business pour la vidéo musicale. Les acheteurs de l'iTunes Music Store, prêts à dépenser 1 euro pour un morceau de musique ne seraient ils pas prêts à dépenser 1,50 euros pour avoir le morceau et la vidéo qui va avec ? Les utilisateurs d'iPod ne seraient ils pas enthousiastes à l'idée d'avoir les dernières bandes annonces de films sur leur baladeur, un domaine dans lequel Apple s'investit déjà pas mal... Enfin, n'aimeraient-ils pas pouvoir transporter les films qu'ils ont réalisé avec iMovie (une appli Apple) et les montrer à n'importe qui, n'importe quand ?

Je ne comprends pas. Le Music Store permet l'afichage de vidéos. Reste donc juste à espérer que l'iPod photo est dôté d'une puce assez puissante pour qu'une simple mise à jour logicielle permette l'affichage de vidéos. Il y aurait ainsi peu à faire pour justifier le prix exorbitant de ce nouveau gadget, pour le mettre au niveau de ses concurrents de plus en plus pertinents et performants, pour prolonger le succès mérité de l'iPod, quoi...

25 octobre 2004

Michel dans le RER

Dimanche. Déjeuner chez les parents. On est attendus à 12h30, on arrive à 12h35 à la Gare Saint Lazare, et le train pour Suresnes Mont Valérien ne partira qu'à 12h54. On s'installe dans le wagon, je crains de me faire reprocher le retard, je vais téléphoner à des amis depuis le quai pour me changer les idées.

Quand je reviens dans le wagon, Gwenola s'est assise dans le sens de la marche. On parle de choses et d'autres, on se demande si on va aller voir Eternal Sunshine of the Spotless Mind dans l'après-midi. Le train va démarrer, les derniers voyageurs quittent le quai, cherchent leurs places.

Parmi eux, un petit gars brun, la quarantaine, l'air timide, une grosse doudoune beige étouffée aux épaules par les lanières trop serrées d'un sac à dos rouge. Il s'asseoit, pose un Studio magazine sur ses genoux. Je suis soudainement fébrile. Je le connais, j'ai vu un long documentaire sur lui il y a quelques semaines, qui m'a émerveillé. C'est Michel Gondry. Michel Gondry, dans le train vers Saint Lazare - Courbevoie - Suresnes...

Je le signale à Gwen, puis je me lève, et je vais lui parler. Je ne sais même pas pourquoi. Enfin, si, je ne sais pas pourquoi j'ai décider d'oser. Il venait de sortir un vieux Nokia de sa poche, mais il le pose pour m'écouter. On parle de petites choses, de cette partie de son documentaire où il est avec son père à Parly 2 dans les années 70 (il m'apprend qu'il l'a reconstitué, jouant le rôle de son père), d'un projet dont j'aimerais lui parler (il me donne son mail), etc... Cela dure trente, quarante secondes. Puis je le laisse tranquille.

Je reviens vers Gwen. Je suis encore plus fébrile. Les stations passent. Suresnes. La porte s'ouvre. Je le cherche du regard, il lève la tête, me fait un salut timide. Je lui rend, je ne regarde pas devant moi, je trébuche.

Le soir, on ratera deux séances de Eternal Sunshine. La troisième sera la bonne.

22 octobre 2004

Les "pirates" aussi peuvent être très cons

Merci à l'actualité chaude du moment, de me fournir à deux jours d'intervalles deux exemples parfaits de l'imbécibilité du discours actuel sur la musique en ligne. Car non, il n'y a pas que l'industrie du disque pour m'agacer au plus haut point. Il y a également une grande partie des utilisateurs de peer-to-peer, ces ados qui crient "baissez le prix des disques" aux majors tout en continuant à télécharger des tonnes et des tonnes bien au chaud sous leurs "revendications" et en sachant très bien que même si les disques passaient à 8 euros, ils préféreraient toujours dépenser leur argent en textos, clopes et bières 8.6.

Je trouve également que les disques sont trop chers, mais là n'est pas le débat. Ce que je fustige ici, c'est une catégorie de personnes qui s'est inventé trois mille couvertures fallacieuses et confortables pour assumer la mauvaise conscience de télécharger sans même un pincée d'amour la musique. Ces couvertures ? Un pseudo-militantisme, celui dont je viens de parler. Mais aussi, depuis le lancement des poursuites, un joli masque d'innocence naïve.

Ce matin, un prof de 29 ans s'est pris deux mois de prison avec sursis et 4.000 euros de dommages et intérêts pour "avoir téléchargé des musiques et des films sur internet" (nous dit l'AFP, qui ne sait toujours pas rapporter correctement ce genre d'affaires). Le dit prof s'est défendu en expliquant : "Je n'ai vendu qu'une vingtaine de CD. Je suis un passionné, pas un
commercial".

Eh bien pauvre type, fallait pas vendre, fallait pas créer un site pour ça. En quoi revendre des copies fait de toi un passionné ? Explique-moi. A cause de mecs comme toi, des gens qui ont téléchargé quelques titres pour leur usage personnel ont une image de pillards. Et des petits cons qui téléchargent plus qu'ils ne peuvent écouter pour le simple plaisir de faire la nique à l'industrie vont se sentir encore plus légitimé dans leur discours abruti.

Voilà, j'ai tapé des deux côtés. Balle au centre

21 octobre 2004

Dire que le piratage c'est mal, c'est bien ?

Ce qui me déplaît le plus, dans toutes ces histoires de "pirates", de peer-to-peer, de poursuites des majors, c'est la forte influence subliminale des lobbys du disque : malgré la très mauvaise image (par ailleurs largement justifiée) qui leur reste attachée, elles ont réussi à imposer le fil conducteur de leur discours dans l'inconscient des masses et des décideurs. Et donc à se glisser dans tout discours où elle peuvent se faire une petite place.

Regardez. Free sort une offre à 15Mbit/s. Devedjian va visiter les locaux de Free. Et que dit Devedjian, quel phrase du ministre l'AFP va-t-elle mettre en avant ? Une phrase sur le piratage : "L'internet à très haut débit peut avoir des effets négatifs en terme de piratage", nous dit-il.

Mais oui, M. le Ministre. Comem tout le monde, vous ne pouvez plus parlez de musique ou d'internet sans placer votre petite phrase sur ce gros souci du moment, sans en rajouter dans le pathos, en remettre une couche sur cette grande cause nationale qu'est le peer-to-peer, pardon : le combat contre le peer-to-peer. Comme tout le monde, oui : une bonne amie m'a expliqué qu'à une réunion de grandes radios nationales à laquelle elle assistait, plusieurs directeurs ont récité leur petit laïus sur ces maisons de disques qui vont si mal à cause de ces salauds d'internautes. Un journaliste qui va nous parler de lecteurs mp3 va nous placer sa petite phrase. Un dirigeant de maison de disque indépendante gueulant contre la TVA à 19,6% sur le disque va nous placer sa petite phrase. Un ministre qui passe à moins de 300 mètres d'un kilo-octet ou d'une clé USB va nous placer sa petite phrase.

Il faudrait que certains puissent assumer l'évocation de la musique ou du haut débit sans se sentir obligé de faire bonne figure en glissant leur petit sermon estampillé "bonne conscience envers les pauvres industries de la musique et du cinéma". Il est surtout temps, comme je le disais sur la Blogothèque, d'arrêter de penser qu'aujourd'hui on est soit un pirate, soit un consommateur de bouses vendues en supermarché.

Maisons de disque, défenseurs du peer-to-peer, le message est pour vous deux : regardez autour de vous, ouvrez les yeux, il y a d'autres chemins possibles.

Médias, politiques, ouvrez les encore plus grand, ces yeux.

18 octobre 2004

A y'est

Finalement, 30 ans, ça fait mal que quand on y pense. Et encore : une journée assez merveilleuse pour anesthésier le passage pendant pas mal de temps... Je récupère, et je reviens...

Si vous avez croisé ça sur le canal, c'était pour moi. Oui, j'ai une chance incroyable, une chérie fabuleuse (et oui, elle m'appelle Doudou, réfléchissez aux petits noms qu'on vous a déjà donné avant de rire bêtement).

16 octobre 2004

Un cap

Ça y'est. J'ai 30 ans. Mon Dieu.

13 octobre 2004

Vieillir bien

This system for entering my thoughts seems a mite obtuse. I have to enter a title for each day you see. Sometimes it's hard to think of only one word that sums up a day. Sometimes it's hard to think of any. Which day today is, diary, I leave to you.

Quand j'ai vu Nick Nolte dans Clean, je me suis dit que j'avais là un mec qui me donnait envie de vieillir. Alors que je m'apprête à le faire, je tombe sur son carnet : Nick Nolte Diary

12 octobre 2004

La petite boîte dans la grande

Trop de retard dans mes liens, et trop de fatigue pour avoir le courage de faire un post par lien. Voici donc, pour vous, une méga boîte à liens. On est parti...

Maintenant que les Flash Mobs sont dépassés (ça fait longtemps, en fait, fadrait peut-être le dire à Paris Mobs), on en met dans les séries télés et même dans les opéras. Remarquez certains ont bien créé la comédie musicale Top Gun et d'autres une histoire d'amour entre Alien et Predator.



La très drole équipe de The Onion nous fait un délicieux guide sur les élections américaines. John Kerry doit maudire le photographe du NYT Magazine (moi je l'adore cette photo). Bush, lui, fait pleurer les enfants : il va falloir leur acheter des T-shirts de contre attaque. Pour consoler Goerge, que dire ? Qu'il a un meilleur logo que Kerry ? Pas sûr. Enfin, on sait qui était vraiment le monsieur qui débattait avec John Edwards l'autre soir.

La pub pour la Nouvelle Renault (avec son jeu de morpion sur parking) vous gonfle ? Faites votre malin en évoquant ce brillant ancêtre. Vous pouvez aussi faire semblant de choquer les prudes avec ces photos qui n'ont de porno que leur cadrage.

Parenthèse. Le lien de la semaine est là : The Horus Archive, des centaines de milliers de photos de toutes les époques collectionnées par un certain Sándor Kardos. Cliquez sur "Entrance", c'est magique.

Un petit film très mignon et très étrange aussi, Watermelon Love, sert d'introduction au site du même nom. Plus intrigant encore, ce Bunny of the Month club : si vous souscrivez, il vous envoie chaque mois par la poste une peluche mutante avec défaut de fabrication, lapin à trois yeux, ours à une jambe, etc... Et j'apprends à l'instant l'existence de sociétés spécialisées dans la fabrication de labyrinthes dans les champs de maïs. Parlant de choses qui nous demandent de réfléchir : une animation qui raconte un délire mystique sur le Scrabble, très classe : Craziest.

Oh, et puis tiens, des hots dogs mort vivants, on regarde sous les jupes des mannequins. Et pour pleurer Christopher Reeves, M. Superman, un seul T-Shirt.

Enfin, cette théorie : comme Woody Allen, mon vieil ami Matthieu pense (enfin, pensait, il est marié maintenant) que le meilleur moyen de faire tomber des canons était de sortir avec un canon et de le faire savoir. (N'essayez pas de me faire dire s'il a essayé ça ou pas, c'est un ami, je le respecte). Bref, il aurait dû avoir cette idée avant : Wing Women, une agence qui vous prête une fille pour montrer aux autres filles que vous pouvez faire tomber des filles.

Une dernière chose. Dans trois jours, j'ai 30 ans. Mon Dieu. Dansons.

Mauvaises excuses

On se demande aujourd'hui pourquoi certaines entreprises et institutions dépensent une bonne partie de leur budget dans un service communication. A quoi bon, quand on voit qu'il n'est désormais plus nécessaire de trouver de bons arguments pour défendre une décision, assumer une position ou justifier ses difficultés.

Patrick Devedjian, qui est sans doute le plus intéressant (dans le sens Delarue du terme) de nos ministres, est champion en la matière. Pour justifier l'autorisation de systèmes de brouillages des téléphones dans les cinémas, il a invoqué hier sur France Info "l’effet désastreux" que les sonneries de portable "peuvent avoir sur les recettes (des exploitants de cinéma) et donc sur l’équilibre du film". C'est évident : la semaine dernière, je voulais aller voir un film. Mais j'ai renoncé, désespéré d'avance d'avoir à supporter deux sonneries de portables étouffées dans un manteau interrompre mes deux heures de film en dolby surround plein pot.

Ce matin, c'est Pierre Cerisier, dirigeant des vidéos clubs Video Futur, qui fait art de vacuité. Pour expliquer le déclin du marché de la location de DVD, il cite dans 20 minutes "la seconde guerre en Irak, les grèves du printemps 2003 et la canicule", qui ont eu "un énorme impact". Il est évident, en effet, que les grèves incitent les gens à ne pas rester chez eux pour regarder un film, qu'une actualité grave pousse à lâcher toute fiction légère pour ne s'intéresser qu'à la triste réalité. Quand à la canicule, je ne trouve même pas une excuse fallacieuse. Je ne vois pas : ça a fait fondre les lecteurs DVD ? Ça a décimé le quatrième âge, première cible des vidéos clubs ?

Si vous arrivez en retard au bureau, donc, n'hésitez pas : invoquez Abou Grahib, le 11 septembre, les bombes sales...