15 octobre 2007

BienBienBien, c'est Bien


chryde2 | lien permanent | commentaires (1)


Ecoutez le nouvel album des Shout out ouds


Musique | lien permanent | commentaires (0)


07 mai 2007

Jeune entrepreneur cherche nouveau boulot. Disponible illico et très motivé.


What the... ? | lien permanent | commentaires (0)


22 avril 2007

Les docteurs fument des Camels !


Kitsch | lien permanent | commentaires (0)


Onze façons d'améliorer les performances de votre mac.


Mac | lien permanent | commentaires (0)


La plus belle, la plus drôle, la plus fine des consignes de vote a été donnée par The Lazy Sunbather. Ecoutez bien les paroles...


Actualité | lien permanent | commentaires (0)


Mesurer la pollution des autombiles avec un gros ballon gonflable. Une belle idée de WWF.


Actualité | lien permanent | commentaires (0)


02 avril 2007

Ces photos qu'on aurait aimé prendre, on peut aussi les raconter :  Unphotographable


| lien permanent | commentaires (0)


15 mars 2007

Tremble Digg, tremble Le Monde,  MySpace News arrive. Et ce n'est même pas une blague.


| lien permanent | commentaires (1)


14 mars 2007

David Sylvian est non seulement un excellent musicien, c'est aussi un bon photographe


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Plein de documentaires gratuits (et "la plupart" dans le domaine public", qu'ils disent)


Vidéo | lien permanent | commentaires (1)


Au milieu d'un océan de flou,  Google Maps a repéré une caravane dans le désert.


Photo | lien permanent | commentaires (2)


05 mars 2007

La plus belle interface web du moment est sur [Self Titled].


Web/Tech | lien permanent | commentaires (0)


Allez, comme à TechCrunch 25 startups to watch, selon CNNMoney


Web/Tech | lien permanent | commentaires (0)


Ces Américains qui aiment leurs flingues.


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Cartoon Brew, un blog sur le dessin animé, la BD, très bien documenté


Blog | lien permanent | commentaires (0)


Plein de documentaires libres d'accès sur Google Video.


Vidéo | lien permanent | commentaires (0)


Les petits bonhommes des passages piétons s'animent. Dommage que ce soit une pub.


Vidéo | lien permanent | commentaires (0)


Des photos, en macro, d'insectes écrasés contre des pare-brises.


Photo | lien permanent | commentaires (0)


Un agrégateur d'articles et de conseils sur le design et la gestion de weblogs : Weblog Tutorials.


Weblogs | lien permanent | commentaires (0)


26 février 2007

Toi aussi joue à Lost : Fais toi même tes étiquettes Dharma Initiative


Fun | lien permanent | commentaires (1)


De chics hôtesses de l'air d'une autre époque


Cute | lien permanent | commentaires (0)


12 février 2007

Quand un bon journaliste se sert à merveille de la liberté de ton du blog... Quand Sarkozy fait son marché


A lire | lien permanent | commentaires (1)


Tout le monde l'aime, c'est normal, c'est une idée géniale : The Folding Chair.


Vidéo | lien permanent | commentaires (1)


Les lieux mythiques de Twin Peaks photographiés en réel : In Twin Peaks, WA.


Weblogs | lien permanent | commentaires (0)


www.flickr.com
This is a Flickr badge showing public photos from chryde. Make your own badge here.














« juillet 2002 | Accueil | octobre 2002 »

30 septembre 2002

J'aime qu'on tape sur Angot

Ça fait longtemps que j'avais envie d'écrire un truc bien énervé sur Christine Angot, cette crevette desséchée, malpolie et impudique, qui se surexpose médiatiquement à la sortie de chacun de ses peu aimables romans, tout en feignant d'en souffrir. Ce, surtout depuis le Week-end durant lequel, alors que j'étais coincé au boulot, LCI a rediffusé trente fois son interview complaisante menée avec d'élégantes courbettes par Môssieur Edwy Plenel.

Mais la plus belle verve du Paysage Blogguiste Français s'en est chargé pour moi. Même si la conclusion est un peu rapide, c'est un délice. Ça s'appelleMon avis sur tout, et on rêve de la voir écrire sur Beigbeder.

La ville des fous

img src="http://www.sky-dyes.com/bman1.jpg" width="170" class="gauche">Cette imposante ville photographiée du ciel n'a existé que pour une semaine. Il n'en reste aujourd'hui aucune trace : tout y a été brûlé puis nettoyé, volontairement.

Dans le Monde de ce week-end, l'excellent Yves Eudes (voilà un journaliste qui devrait avoir un blogue) nous parle de l'expérience Bruning Man, ainsi résumée : "Chaque année, dans le désert du Nevada, une ville peuplée de milliers d'habitants naît et meurt en sept jours. Tout y est gratuit, tout y est permis, jusqu'à l'incendie final".

A lire l'article, et à voir les nombreuses photos et vidéos publiées sur le Web (ici, ouencore là), il y a se quoi être impressionné par une telle accumulation de folies et de libertés, par une anarchie qui fonctionne à la perfection depuis quinze ans. Certes, un tel rassemblement de yankees frisés du bulbe et de vieux hippies heureux de boire des bières gratuites les fesses à l'air dans le désert, est a priori assez effrayant. Certes, on trouvera toujours des petits malins pour filmer les partouzes en douce et les diffuser sur les sites porno. Mais je reste assez impressionné : les tarés, aussi agaçants soient-ils, peuvent faire de grandes (et joliement vaines) choses.

A surveiller, un "panorama temporel" de l'édition 2002, qui sera publié dans les prochains jours.

28 septembre 2002

On est foutus

J'ai reçu hier soir, comme beaucoup d'autres blogueurs, un mail un peu trop avenant, m'annonçant avec candeur et dents blanches que mon site avait été repéré par Annublog, annuaire de blogs francophones. Surtout intrigué par le ton du mail, je me rends sur le site.
Page montée à la va vite, ornée d'un logo qui me rappelle les pires heures des start-ups, présentation du site un rien niaise. Passons, l'intention est a priori bonne. Mais, alors que je contemple, accablé, leur logo, en me disant qu'il ya trois ans de cela, ce site se serait appelé "Bloog", je tombe sur la vignette Abricoo (tiens...). Alors, tout s'éclaire.
Figurez-vous qu'Abricoo est une start-up survivante, qui se vante aujourd'hui d'avoir conseillé "Jospin2002.com", "Chirac2002.com", "Koh-lanta-club.com" et tutti quanti. En d'autres termes, on est foutus. Il fallait bien que ça arrive : la "multimaniaïsation" des blogues. Bientôt, les bandeaux pour se faire des copains sur le web ? Mon Dieu...
D'où le minuscule dilemne. Accepter d'être référencé, gagner des clics et de la visibilité, mais participer à cette tentative d'appropriation commerciale d'une autre époque, abhorrée, de l'Internet ? Ou sauver l'honneur et rester dans son coin ? Mouais.... En plus, j'ai de bonnes raisons de pas aimer leur nom, à ces Ab...

PS : Apparemment, Abricoo aurait été créée par un certain Antoine, qui a lui-même un blog, à accès restreint.

27 septembre 2002

The girls guitar club

Si vous avez un peu de temps et un débit raisonnable, allez jetez un coup d'oeil sur le site de Ruben Fleischer, réalisateur américain de court-métrages très pince-sans-rire. "The Hitman", par exemple, dans lequel une fille s'improvise tueur à gage, se fait embaucher par un trentenaire indécis qui a plus ou moins envie de mourir, mais finit par lui prendre l'option "pincement du bras" pour un dollar, trop douillet qu'il est pour le coup avec une barre de fer sur les deux genous (350$).
"Girls Guitar Club" est excellent : deux teenagers paumées qui s'emmerdent dans une friperie et décident de faire une démo pour impressionner le chanteur de Eels : "why be a fan when you can be a band ?". Très Ghost World, effectivement...
Le Girls Guitar Club a d'ailleurs son site. Vous y trouverez des rubriques exaltantes (Pourquoi apprendre à jouer de la guitare ?), des recettes de cuisine et des MP3 de leurs tubes : "Cats don't kill people", "the Girls Guitar Club's curse" et quelques autres merveilles, délicieuses parodies de roock indé... Ma préférée : Lizard Men : "This city is Shitty / It's filled with smog and whores / We deserve so much more / We deserve a mega store / We want it, we got it"

Viventruc

Juste devant ma station de métro, un contestataire à l'imagination débordante a collé un autocollant "Place Vivendi" sur la plaque qui indique traditionnellement "Place de la République". Je crois avoir déjà lu quelque chose là-dessus dans les journaux : logique, la contestation facile et évidente a le vent en poupe, ces temps-ci.
Dommage : de contre-culture ne semble subsister, dans ce genre de "performance", que le contre. Adieu imagination, subtilité, sens... Cible facile, message inepte, autant aller écrire "Disney c'est caca" sur les pubs du métro... Tant qu'à ironiser sur la domination des grands groupes économiques sur l'espace urbain, autant le faire comme Ora-Ito, qui avait imaginé nos grands monuments parisiens modifiés après avoir été rachetés par les mêmes grands groupes.
Ce genre de manifestation simpliste m'agace tout autant chez les "casseurs de pub", qui, excusez du peu, taguent (très très mal, en plus) "Halte à la pub", ou encore mieux, "La pub est un esclavage" sur les panneaux 4 par 3 qui envahissent nos murs. Une révolte pipi-caca, qui se nuit à elle-même puisque qu'elle s'étale, vulgaire et brutale, sur des publicités qui s'en trouvent, au final, mises en valeur. Que ces engourdis du bulbe prennent exemple sur tom-tom, qui déteste tout autant qu'eux la logorrhée publicitaire, mais a le mérite de s'y attaquer avec talent. Pendant un an, il a découpé deux 4*3 fixés à hauteur d'homme sur la rue Oberkampf (Interview ici). Depuis, de nombreux artistes ont suivi : chaque semaine, une nouvelle oeuvre orne ces panneaux. C'est tout aussi efficace que les fades "Place Vivendi", et au moins c'est joli.

26 septembre 2002

L'amour avec les doigts

Dans cette image, un amour vrai, entre deux personnes qui ont su oublier l'âge de l'une, la myopie de l'autre, pour chercher en eux de profondes raisons d'aimer. Ils ont ainsi pu faire de leurs particularités physiques un atout érotique, trouver dans la longueur des ongles de quoi compenser les seins fripées et les fesses molles. Et moi, je dis bravo. Love rules.

Tribulations Googliennes

Je le reconnais, j'avais écris, il y a quelques mois, "histoires de fesses" dans un de mes posts. C'était innocent. Aujourd'hui, quelqu'un est venu sur mon site, parce qu'il avait cherché cette expression sur Google. D'un côté, je trouve ça plutôt mignon, chercher une phrase légèrement désuète comme celle-ci... Parlant de Google, depuis la version 2 du site, je vois souvent des visiteurs qui y ont cherché "Chryde". Ça fait plaisir...

25 septembre 2002

Numérique et fausse foururre

Il y a des mains toutes seules qui font apparaître des mots sur un livre-écran posé sur de la fourrure blanche. Il y a des larbins qui essuient le sol après votre passage. Un écran qui vous vole votre ombre et la multiplie à l'envi, un monsieur tout-fait de lettres qui ne sait pas parler correctement. Des tonnes d'écrans aussi, et une danseuse indienne qui, quand elle tape des pieds, fait des bruits bizarres partout dans une pièce ronde...
L'après-midi grisatre était parfaite pour aller m'enfermer à Digit'art, une des expos du Festival numérique de la villette. Il y avait toutes ces oeuvres ludiques et interactives. Certaines fort intéressantes, certaines juste ludiques, d'autres ineptes au possible : des mondes en 3D moins bien réalisés que le premier Doom, des jeux débiles, des CD-Rom éducatifs, des expériences foireuses d'intelligence artificielle... On trouve mieux sur le Web. Si vous avez une connexion haut-débit, téléchargez donc ce superbe petit film, une expérience dans laquelle les mots que vous tapez coulent dans une petite rivière réelle...

24 septembre 2002

Beck M'emmerde

Sea Changes, le dernier album de "monsieur le petit génie qui sait tout faire et est d'une maturité musicale impressionnante" Beck est sorti il y a quelques jours. Et comme pour chaque album, la couverture presse est la même. A chaque galette livrée par "la petite pédale qui joue du folk" (c'est lui qui le dit), le petit monde de la critique rock tremble dans ses pantalons serrés, regarde vers le ciel et se demande fébrilement quel étourdissant virage il a pu prendre.

Oh, wouaouh, Beck fait du Prince !
Putain, grandiose, tu te rends compte, pour cet album, il est allé piocher, mais de façon super raffinée, tu vois, du côté de la bossa !
Non, là, sur celui-là, il prend des risques dingues. Quel téméraire touche-à-tout !

Alors pour "Sea Change", on nous vend, encore une fois, de la maturité. "Beck s'est calmé, tu vois, il est allé chercher vachement profond..." Et qu'avons nous ? Un album très bien produit, très bien arrangé, luxurieux, cotonneux... et chiant. Un disque qui se veut indolent et mélancolique, mais qui se distingue surtout par sa molesse : tant qu'à écouter des musiques lénifiantes, je préfère aller pêcher du côté de Low ou de Yo La Tengo.

Au delà de sa publicité, au-delà de son côté "j'émerveille quoi que je fasse", c'est surtout sa voix qui m'ennuie. Sur cet album, il chante comme un flan resté trop longtemps au soleil. C'est flasque, et ça colle aux doigts. Donc, oui, tout est très beau, mais y'a de la gélatine sur les bords. "Moi, quand je serais vieux, je reviendrai sans doute à mes premières passions : je jouerai de la musique folk pour les gens de mon âge", qu'il disait en 1995. On ne s'attendait pas à ce qu'il vieillisse si vite.

23 septembre 2002

Le Blog pimente vos journées

Je regardais mes statistiques. J'angoissais. Il n'y avait que des visites de 0 secondes. "Mon Dieu", me disais-je à l'intérieur de moi-même, "que se passe-t-il ? Ma page ne se charge-t-elle donc pas ? Mon adresse fait-elle peur aux gens ?
Puis je suis allé dans la foire aux questions et j'ai compris : ils marquent 00:00 quand les gens ne voient qu'une page. J'ai soufflé. Puis j'ai eu peur. Mon Dieu, ils ne passent pas ma page d'accueil ? J'angoissais. Que faire ? Ah. Aaaaaaaaaaaaah. Je transpire sur les tempes.